Toutes les spécialités du nord
Accueil » Les spécialités culinaire de Lille et du Nord

Les spécialités culinaire de Lille et du Nord

par lalancuras
0 Commentez

Les plats du Nord, sont à l’image des gens du Nord, GENEREUX. L’accueil des gens du Nord passe inévitablement par un bon repas entre amis avec ces plats savoureux cuisinés au beurre mais aussi souvent à la bière. C’est région est réputée pour ses estaminets et ses bons restaurants dans une ambiance familiale et chaleureuse.

Ses spécialités sont issues des produits du terroir dans cette région de terres agricoles, vous y retrouverez les poireaux, les artichauts, les endives ou « chicons » comme on dit dans le Nord ainsi que les fameuses pommes de terre comme la « Bintje » pour les frites.

Les plats typiques du Nord

Voici une rapide sélection de quelques spécialités culinaires du Nord : 

La Frite Fricadelle : 

On ne va pas dans le Nord sans gouter les délicieuses frites dont le secret réside dans le choix de la bonne pomme de terre et de la bonne matière grasse.

Les frites du Nord sont faites avec des pommes de terre « Bintje » (c’est une variété qui est farineuse et qui tient bien à la friteuse), et elles sont cuites dans du gras de bœuf, (contrairement à ce que l’on peut croire, elles sont moins grasses que cuites à l’huile).

Je vous donne le dernier petit secret : elles sont cuites 2 fois (pré-cuite pour que la frite devienne molle à l’intérieur et replongée une 2ème fois  pour la faire roussir et la rendre croustillante). Elles sont encore meilleurs dégustées à la « baraque à frites » avec une bonne fricadelle.

Auteur Kliek

La fricadelle, cette grande saucisse devenue célèbre, reste encore un mystère, personne ne sait vraiment ce qu’il y a dedans.

Après ma petite enquête, j’ai trouvé la recette de la fricadelle : elle serait composée de viandes hachées à base de porc, de veau, du pain, du lait, des épices… Cette mixture est ensuite transformée en saucisse, panée et cuite à la friture.

N’oubliez pas de demander la célèbre sauce Bicky pour accompagner votre frite fricadelle Typique du Nord, cette sauce est un mélange de Ketchup, moutarde américaine vinaigrée et une sauce brune un peu piquante.

Attention les quantités sont parfois géantes, si vous êtes des petits mangeurs, une portion de frite pour 2 sera surement suffisante.

Les moules frites : 

Venez déguster la traditionnelle moule-frite à la braderie de Lille le 1er week end de septembre, ça vaut le détour. C’est le plat incontournable de la braderie.

Vous les retrouverez dans tous les restaurants et brasseries de Lille à toutes les sauces : moules marinières, à la crème, au roquefort, au maroilles…

Chaque année, plus de 400 tonnes de moules sont dégustées à la braderie de Lille. La tradition veut que chaque restaurateur déverse les coquilles vides sur le trottoir et c’est à celui qui aura le plus haut tas de moules à la fin du week end

Depuis 2018, les coquilles de moules consommées pendant la braderie sont recyclées par une société locale qui les transforme en dalles de carrelages ou tabourets.

La Carbonade flamande : 

Le bœuf bourguignon du Nord, ce plat mijoté avec cette onctueuse sauce brune caramélisée est un véritable régal, la viande fond dans la bouche.

Auteur Francisco Antunes

Ce ragoût est composé de viande de bœuf mijotée dans une sauce à base de bière, de sucre vergeoise ou de cassonade avec quelques tranches de pain d’épice tartinées de moutardes qui ont fondu à la cuisson.

Un plat authentique et généreux, une viande moelleuse avec une sauce sucré-salé qui sera accompagné avec des frites bien sûr. Il parait que ce plat est encore meilleur réchauffé le lendemain. Une découverte pour les papilles, A dégusté sans modération.

Le Potjevleesch : 

A vos souhaits ! Ah excusez-moi, vous n’étiez pas en train d’éternuer, mais vous essayez de prononcer le nom de ce plat ! Rassurez-vous dans le Nord, il est couramment appelé « Potch’ », vous éviterez ainsi de le prononcer.

Auteur Jiel Beaumadier

En réalité, Potjevleesch vaut dire « petit pot de viande » en flamand, car ce sont 4 viandes (lapin, porc, veau, poulet) marinées longuement dans du vin blanc ou de la bière selon la recette et des épices puis, refroidie en couches successives dans une terrine à base de gelée vinaigrée. Cette terrine en gelée est servie froide généralement avec des frites et de la salade

Le Welsh : 

Accrochez-vous les gourmands ! Ce plat vous tiendra au corps et vous pourrez marcher contre le vent. Encore un plat Ch’ti, emblématique de la région.

Servi en portion individuelle dans un petit plat à gratin, il est composé d’une tranche de pain recouverte de moutarde et de jambon avec une sauce au cheddar et à la bière par-dessus, le tout gratiné au four. Typiquement servi avec des frites. Pas très light mais tellement bon.

Auteur Moochocoogle

Les chicons-gratin : 

Le nord de la France est la 1ere région du monde productrice d’endives ou chicons en ch’ti qui vient du mot latin de la chicoré, « cichorium intybus ». Le chicon peut être mangé cru en salade ou braisé, mais dans le nord c’est aussi au gratin.

Auteur Kimberly Vardeman

Les chicons sont d’abord braisés puis enroulés chacun dans une tranche de jambon, déposé dans un plat à gratin, nappés généreusement  d’une sauce béchamel et recouverte d’une bonne épaisseur de gruyère râpé. Simple, accessible, économique, le chicon gratin est le plat d’hiver de prédilection, pour vous réchauffer et vous rassasier

Le coq à la bière : 

Vous connaissez sans doute le coq au vin, et bien dans le nord c’est à la bière. La base de cette recette est la longue cuisson dans la bière qui donne un côté tendre à cette volaille avec des saveurs authentique de malt. 

Pour varié des frites, les endives braisées s’accommoderont très bien avec ce plat. A déguster avec une bonne bière de la région (avec modération bien sûr).

Auteur Ryan Merkley

Waterzooï : 

A l’origine le waterzooï est une recette flamande qui provient de Gand en Belgique mais qui est principalement servie dans les estaminets du Nord.

Waterzooï veut dire « eau qui bout » en flamand. Il est cuisiné à la base au poisson mais vous trouverez aussi du waterzooï de volaille. Ce plat est en quelque sorte un pot au feu de poissons ou de volaille, il est servi avec ses légumes régionaux (carottes, poireaux, pommes de terre, céleri…) comme une soupe dans des assiettes creuses, dont le bouillon est lié à la crème ou au beurre (l’aspect ressemble un peu à la blanquette).

Ce plat a l’avantage d’être complet et très gouteux.

Auteur : Smabs Sputzer

La Flamiche au maroilles : 

Le maroilles, l’icône des fromages du Nord au parfum puissant, est  le plus fin des fromages fort. Ce fromage d’appellation d’origine protégée des Hauts de France, possède une pâte levée, moelleuse et aérée.

Auteur BastienM

Ne vous arrêtez pas à l’odeur, la flamiche au maroilles vous surprendra par son goût, ni trop fort ni trop doux, il vous laisse un goût fromager irrésistible (c’est la particularité du maroilles fondu). Elle est tout simplement délicieuse et savoureuse.

Attention ne pas confondre la tarte au maroilles réalisée avec une pâte brisée et la flamiche au maroilles réalisée avec une pâte levée (style pâte à pain), qui est plus légère et moelleuse.

Auteur Eric delcroix

Les croquettes de crevette : 

Pour les adeptes des produits de la mer, les petites crevettes grises typique de la mer du Nord sont délicieuses. Il faut savoir que ces petites crevettes sont pêchées de nuit et cuites dans l’instant même à bord du crevettier.

Ces crevettes sont préparées dans une béchamel très épaisse et recouvertes d’une panure bien croquante, un équilibre entre le croustillant de l’extérieur et l’onctuosité de l’intérieur.

Elles vous seront généralement servies en entrée.

Auteur : Inspirational Food

Le Gris de Lille ou Vieux-Lille : 

Pour les amateurs de sensations fortes : si vous trouvez que  le maroilles a une odeur puissante alors ce n’est rien à côté du « vieux-lille », aussi appelé « puant de Lille »

Ce fromage du Nord de la France est un cousin du maroilles mais avec un goût plus fort et plus piquant et un subtil goût salé en plus. Dans le Nord, pour beaucoup, plus il sent, plus il est bon Le Vieux-Lille était le fomage préféré des mineurs de fond et des ouvriers qui le mangeaient avec leur café au genièvre avant de partir au travail

Les desserts et patisserie

La tarte au sucre : 

Avant tout, on l’appelle tarte alors qu’en réalité c’est une pâte briochée garnie d’un mélange de crème fraîche, de beurre, de sucre et d’œufs, cuite dans un moule à tarte. Très moelleuse avec son sucre légèrement caramélisé sur le dessus, c’est un régal aussi bien en dessert, au goûter, qu’au petit déjeuner.

Auteur Popo le Chien

La tarte au chuc’ comme on dit dans le Nord est faite avec de la vergeoise ou de la cassonade.

D’ailleurs connaissez-vous la différence entre la cassonade et la vergeoise ?

La cassonade est issue de la canne à sucre alors que la vergeoise est issue de la betterave sucrière après affinage. La vergeoise est le produit que vous retrouvez dans beaucoup de  dessert ou de plats dans le Nord

Le merveilleux : 

Le merveilleux est une Meringue fondante et légère enrobée de crème fouettée au chocolat ou d’autres parfums. Cette pâtisserie traditionnelle du Nord de la France et des Flandres fait partie des spécialités locales à absolument tester à Lille.

Si vous voulez manger les meilleurs merveilleux, il faut absolument que vous alliez « Aux Merveilleux de Fred », c’est une institution sur Lille. L’histoire a commencé par l’ouverture d’une 1ere pâtisserie  dans le Vieux Lille, rue de la Monnaie en 1997, aujourd’hui vous en trouverez 3 autres sur Lille, et  à Paris, Bordeaux, Nancy, Lyon, Nantes …. mais aussi Londres, Bruxelles, New York, Genève, Berlin.

Sa réputation n’est plus à faire, « Aux Merveilleux de Fred » fait partie du patrimoine Lillois 

Auteur Eeicing

Le cramique :

A consommer au petit déjeuner ou au goûter cette brioche fourrée aux raisins secs est un délice. Originaire de la Belgique, du nom flamand « Kramiek », le Nord de la France a également décliné cette brioche au sucre. Cette spécialité boulangère est entre la pain et la brioche, le cramique est moelleux, tendre et léger.

Le cramique est aussi appelé « pain gâteau »  dans le Nord. Nature, aux raisins secs ou au sucre perlé, il est généralement dégusté avec du beurre, de la cassonade, de la confiture ou de la pâte à tartiner.

Auteurs Sophie Lenaerts / Cédric Simon

Les gaufres lilloises fourrées à la vergeoise : 

Pour la petite histoire, cette gaufre fut fabriquée par le pâtissier Meert dans ses ateliers à Lille en 1849 et devient le fournisseur officiel de sa Majesté le roi Léopold 1er, le roi des Belges à l’époque.

Cette gourmandise qui était fort appréciée jadis par Charles de Gaulle, était livré chaque semaine à l’Elysée.

Cette gaufre de forme ovale se compose d’une pâte à brioche, saisie en quelques secondes pour conserver son côté croquant à l’extérieur et très moelleux à l’intérieur, elle est ensuite ouverte en deux pour être fourrée plus traditionnellement de vergeoise au beurre ou de vanille. Mais aujourd’hui, vous trouverez aussi d’autres parfums tels que le rhum, la framboise, le citron… Attention, elle devrait vite devenir votre péché mignon

Auteur Jiel Beaumadier

La fraise de Phalempin :

Et oui, on produit des fraises dans le Nord. La fraise de Phalempin n’est pas une variété en tant que telle mais elle porte le nom de la coopérative du marché de Phalempin. Plusieurs variétés sont exploitées : la Darselect, la Charlotte, la Gariguette…

La fraise de Phalempin est savoureuse, ferme, juteuse et sucrée. Sa fraîcheur est garantie par son circuit distribution court et sa cueillette à la main à maturité. Je vous conseille de goûter cette fraise 100 % locale, fraîcheur assurée après un bon repas.

Les Chuques de Nord : 

« Chuque » signifie sucre en ch’ti

Pour la petite histoire, en 1887, un confiseur du Douaisis a eu l’idée de verser le reste de son café à la chicorée sur du caramel. Après l’avoir mélangé, il le roula dans du sucre de betterave. Et voilà, la « chuque du Nord » est née, un bonbon au café, fourré d’un caramel tendre

Vous les reconnaitrez facilement, la tradition veut qu’il soit toujours emballé dans une papillote rouge rayée de blanc. 

Auteur Jiel Beaumadier

Les bêtises de Cambrai :

Comme son nom l’indique, cette friandise est née d’une bêtise ou d’une erreur si vous préférez. Selon la légende, la recette serait née dans les années 1800, de la sottise d’un apprenti. Le succès fût immédiat, les clients en raffolaient. Mais on ne sait pas où travaillait exactement cet apprenti qui a eu la maladresse de mal dosé le sucre et la menthe et aurait par inadvertance insufflé de l’air dans la pâte, il aurait ensuite tiré sur la pâte pour camoufler sa bêtise.

Au début du XIXe siècle, deux Maisons se sont disputées la paternité de cette invention, Afchain d’un côté et Despinoy de l’autre, allant jusqu’au procès. L’un fût désigné créateur (Despinoy) et l’autre inventeur (Afchain).

Aujourd’hui encore les deux Maisons revendiquent l’origine de la recette. Elles ont néanmoins donné le même nom à cette « erreur ».

Ce bonbon en forme de petit coussin rectangulaire est à l’origine aromatisé à la menthe, rayé de sucre caramélisé mais aujourd’hui vous en trouvez à la pomme, à l’orange, au praliné, à la framboise…

Une friandise douce et rafraichissante qui se laisse manger à toute heure de la journée.

Auteur Bernard Leprêtre

Les boissons régionales du Nord

La chicoré : 

Le Nord pas de calais est le leader mondial de production de chicoré. Cette plante est cultivée en majorité dans la région et s’utilise pour sa racine.

Boisson savoureuse sans caféine, elle est souvent utilisée en remplacement du café pendant la guerre. Elle est consommée dans le nord, en boisson traditionnelle, additionnée ou non de lait ou de café.

Avec son goût doux-amer, dans sa forme liquide ou soluble, elle s’est aussi intégrée naturellement dans la cuisine régionale comme un exhausteur de goût pour rehausser  les entrées, les plats ou les desserts.

La liqueur de Genièvre : 

Le genièvre est une eau-de-vie aromatisée de baies de genévrier. Le genièvre est un digestif typique du Nord, il fût la boisson traditionnelle des mineurs et du monde ouvrier de la région qui l’ajoutaient dans leur café du matin, histoire de se donner du courage avant de partir au travail.

Ils appelaient ça « la bistouille ». 

Aujourd’hui, il est surtout devenu un digestif à la fin du repas. Il n’existe plus que deux distilleries dans la région aujourd’hui qui produisent du genièvre, à Wambrechies dans le Nord près de Lille et à Houlle dans le Pas-de-Calais.

La distillerie de Wambrechies, toujours en activité, dont la méthode de fabrication n’a pas changé,  est classé monument historique, elle vous propose des visites guidées tout au long de l’année.

Auteur Jiel Beaumadier

La bière : 

Le Nord-pas-de calais est la deuxième région brassicole de France, la région compte deux brasseries industrielles mais aussi de nombreuses brasseries artisanales et microbrasseries. Les grands vergers de cette région et la culture du Houblon en font sa fierté.

Vous trouverez des nectars et autres boissons fermentées incomparables, une multitude de bières du Nord très goûteuses : La Grain d’Orge, la Ch’ti, …, les fameuses Jenlain ou Bière des 3 Monts…

Difficiles de toutes vous les lister, si vous êtes amateurs de bonnes bières, vous y trouverez forcément votre bonheur.

Blondes, ambrées, brunes ou blanches, de fermentation haute ou basse, les bières spéciales du Nord-Pas-de-Calais se caractérisent par leur goût prononcé, une forte densité en alcool (souvent entre 6° et 8°). En plus de sa production classique, chaque brasserie de la région propose deux fois par an, deux bières de saisons : la bière de Noël et la bière de Printemps.

La bière spéciale du Nord, comme le vin, lorsqu’elle est bien choisie, peut accompagner tout un repas.

You may also like

Laissez un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous devons nous assurer que vous d'accord avec ceci. Accepter En savoir plus

Privacy & Cookies Policy